Festival Prise Directe / Lectures de théâtre contemporain / Design graphique les produits de l'épicerie / Lille

PROGRAMME 2017

EN 2 PARTIES / DURÉE 3H15

M. 08.02

2017

ESPACE CULTURE

UNIVERSITÉ DE LILLE SCIENCES ET TECHNOLOGIES

VILLENEUVE D’ASCQ

 

 

TARIF EXTÉRIEUR 10€

TARIF ÉTUDIANT

ET PERSONNEL 5€

19H /

SPECTACLE-DOCUMENTAIRE CONSACRÉ À LA QUESTION

DE LA PALESTINE

DÉCRIS-RAVAGE

ADELINE ROSENSTEIN

 

Production : Little Big Horn

Partenaires : Festival Echtzeitmusik, Berlin - Ausland - berlin Festival Premiers-Actes, Husseren-Wesserling - Théâtre Océan Nord, Bruxelles - Centre de culture ABC, La Chaux-de-Fonds Centre culturel André Malraux-scène nationale, Vandœuvre-lès-Nancy - Théâtre de la Balsamine, Bruxelles

 

Avec le soutien de : Bourse du soutien aux lettres du WBT/D 2013 - Bourse Odyssée pour la traduction 2013 - Comité Mixte Chartreuse de Villeneuve lez Avignon / Fédération Wallonie Bruxelles 2013 - Fédération Wallonie-Bruxelles - Direction du Théâtre - Conseil d’aide aux projets théâtraux - Cocof – WBI Little Big Horn asbl est en résidence administrative

au Théâtre les Tanneurs.

BUFFET ENTRE

LES DEUX PARTIES

Décris-ravage donne à voir une série de conférences historiques et théâtrales consacrées à l’histoire du dossier international appelé Question de Palestine.  Décris-ravage retrace l’histoire des retrouvailles à partir de 1799 entre l’Occident et un petit territoire peuplé (!) aux enjeux imaginaires infiniment grands, Israël/Palestine/Terre Sainte.

 

Le conflit Israël-Palestine me lasse. Et puis soudain, je ne comprends de nouveau plus que tout le monde s’en accommode, et j’ai besoin d’en reparler sur scène. Je ne l’avais plus fait depuis 2002 (Anonym bleiben à Ausland-Berlin). L’opération  « Plomb durci » en décembre 2008 sur Gaza et les débats plus que houleux avec nombre d’amis artistes autour de moi, m’ont persuadée de quitter la lassitude et de reprendre le sujet par ce biais-ci. C’est ainsi que je mène depuis 2009 des entretiens avec des artistes occidentaux d’âges différents ayant vécu quelques mois en Israël ou en Palestine à différentes époques.

 

Le projet Décris-ravage est né de l’envie de confronter ces entretiens à des extraits de pièces de théâtre historiques en arabe traitant des mêmes événements mais dans une perspective non-européaniste.

Ces deux sortes de parole - témoignages et citations de théâtre - devaient être introduites et contextualisées par des petits rappels historiques qui ont pris de plus en plus d’importance et bouleversé toute la temporalité du processus théâtral. Face à la description d’un événement historique méconnu, les points d’exclamation n’aident pas à comprendre. Démêler puis refaire le nœud de « ce qui a bien pu se passer pour qu’on en arrive là » exige de la patience. Dans le cas du conflit israélo-palestinien, le nœud est gros de plus de cent ans.

 

Il faut à chaque étape du travail éviter les mots qui provoquent des réactions violentes, rayer les sarcasmes, débusquer les termes qui découragent, qui tendent au lieu de délier.

Après vingt ans d’indignation virulente, j’ai dû trouver autre chose : une série de six spectacles qui constituent une traversée historique et sémantique de la question de la Palestine. Ce n’est pas une vulgarisation, mais le rêve du partage de la complexité.

 

Adeline Rosenstein

AUTOUR DU FESTIVAL

LECTURES DE

THÉÂTRE

CONTEMPORAIN

03 — 10.02

2017

TALKING TO EACH OTHER

PRISE DIRECTE

LECTURES DE THÉÂTRE CONTEMPORAIN

 

Capucine Lange : Directrice

Arnaud Anckaert : Conseiller artistique

© Prise directe - lectures de théâtre contemporain

 

03—10.02 2017