Festival Prise Directe / Lectures de théâtre contemporain / Design graphique les produits de l'épicerie / Lille

PROGRAMME 2017

INÉDIT

S. 04.02

2017

BIBLIOTHÈQUE

DE MOUSCRON

 

ENTRÉE LIBRE

10H30 /

LECTURE-SPECTACLE

SÉISME

DUNCAN MACMILLAN

 

INÉDIT PREMIÈRE LECTURE

FRANÇAISE

 

Mise en voix Arnaud Anckaert

Traduction Séverine Magois

 

Coproduction :

La Ferme d’en Haut

Création par la Compagnie Théâtre du prisme le 1er avril 2017

 

Texte traduit à l’initiative et avec le soutien de la Maison Antoine Vitez, Centre international de la traduction théâtrale (+)

L’auteur est représenté dans les pays de langue française par l’Agence R&R, Renauld and Richardson, Paris

info@paris-mcr.com

 

En accord avec l’agence anglaise Casarotto Ltd London

 

RENCONTRE AVEC

SÉVERINE MAGOIS

ET ARNAUD ANCKAERT SUITE À LA LECTURE

F Un bébé ?

H Respire.

F Un bébé ?

H J’ y pensais, comme ça.

F À l’avenir.

H Il faudrait changer notre mode de vie.

F La planète, consommer moins de

H non, c’est, enfin oui, mais c’est pas

 

F et H sont les personnages de Séisme. Dans une longue conversation ponctuée d’ellipses, ils vont traverser toute l’histoire de leur couple. Le point de départ, c’est l’idée d’avoir un bébé. À partir de ce démarrage anecdotique va se déployer l’esprit qui sous-tend l’existence moderne : la peur. En effet, comment mettre au monde un enfant dans un monde pollué, sans promesse d’avenir radieux ? Comment devenir un papa et une maman tout en restant un couple ? Comment ne pas transmettre ce que l’on a de pire en nous ? En l’autre ? Comment devenir responsable dans un monde déréglé ?

L’écriture de ce texte qui nous raconte une histoire d’amour se déploie sur les enjeux et les aléas du couple. La conscience écologique, la pollution, le terrorisme, tout semble agir sur ce couple. L’humour et l’émotion que suscite ce texte promet un moment de théâtre réjouissant dans un dialogue vif. On retrouve ici ce qui fait le sel des textes anglophones saxons : humour, vitalité et efficacité dans la forme

 

Arnaud Anckaert

PRODUCTION PRISE DIRECTE

MAISON FOLIE

MOULINS / LILLE

 

Tarif soirée 9€

réduit 6€

ou un crédit loisir

17H /

PERFORMANCE MUSIQUE LIVE  ET ÉCRITURE EN DIRECT

MONDES

ALEXANDRA BADEA & BENJAMIN COLLIER

 

Production : Prise Directe, lectures

de théâtre contemporain / Théâtre Ouvert

Avec le soutien du CNT

 

Alexandra Badea est représentée

par L’Arche, agence théâtrale

www.arche-editeur.com

INÉDIT

Deux voix qui se parlent sans face à face. D’un bout à l’autre du globe, de deux endroits où ça brûle. Deux êtres perdus dans le chaos contemporain, noyés dans l’actualité qu’ils subissent en direct. Une correspondance virtuelle comme cri de résistance, comme tentative de raconter l’incompréhensible. Quels seront les événements ? Quels seront les endroits dont les deux personnages invisibles parlent ? On ne le sait pas encore. On le saura le jour où le premier mot du texte tombera. C’est l’actualité qui décidera. J’écris en résonance avec ce qui se passe dans le monde. J’écris sur les sujets qui m’agressent. J’écris pour transcender le réel, pour créer des micro-fictions qui pourraient constituer des espaces de résistance. J’écris ici et maintenant. Comment avaler la cruauté du monde et surtout comment la transmettre ? Comment réagir à la violence médiatique ?

 

Alexandra Badea

 

À travers Mondes, j’ai cherché à traduire en musique mon ressenti par rapport à l’actualité : tension, violence, tristesse, espoir. Grâce à un dispositif mêlant séquences électroniques et boucles de guitares synchronisées, je tente de proposer un univers musical contemporain de notre époque, à la fois rock et électro.

 

Benjamin Collier

 

MAISON FOLIE

MOULINS / LILLE

 

Tarif soirée 9€

réduit 6€

ou un crédit loisir

19H /

LECTURE-SPECTACLE

TREMBLER

Maria Milisavljevic

 

INÉDIT PREMIÈRE LECTURE

FRANÇAISE

 

Mise en espace et traduction

Leyla-Claire Rabih

et Frank Weigand

Travail avec des comédien.nes amateurs.trices

 

Texte traduit à l’initiative et avec le soutien de la Maison Antoine Vitez, Centre international de la traduction théâtrale et Goethe Institut

 

J'ai fait un rêve terrible. J'ai rêvé que mon fils était allongé mort dans mes bras.

Ce n'était pas un rêve. Tu le sais bien.

Qu'est-ce que tu fous ici ?

Aujourd'hui on fait la fête.

Aujourd'hui, on rit.

De quoi ?

De ton visage, par exemple.

Qu'est-ce qu'il a, mon visage ?

Il ne rit pas.

 

TREMBLER est un oratorio à plusieurs voix, poétique et cru, un texte fleuve composé de courtes répliques qui se font l’expression d’un malaise profond dans le monde d’aujourd’hui. TREMBLER évoque le grondement ou tremblement menaçant de notre présent, où se mêlent slogans publicitaires, jeux vidéo, nostalgie des années 80, images de guerres et évocation de massacres.  Deux fils narratifs traversent ce texte : un soldat tue un enfant qu’il avait pris pour un terroriste et doit faire face à la mère de l’enfant, une vieille dame traumatisée par la guerre s’enferme dans sa maison et meurt dans un accident grotesque. Les grondements de la guerre, réelle comme virtuelle, s’entremêlent de façon inextricable et font irruption dans la vie de gens incapables de réagir, formatés par les réseaux sociaux, qui ne trouvent pas d’autre réaction que de poster des photos de cadavres. Un fil plus poétique dessine les contours d’un personnage malfaisant, exploitant des enfants dans les mines, formant des enfants soldats.  L’auteur nomme le chœur qui s’exprime par « Nous. Qu’importe qui et combien nous sommes ». Le texte joue donc de notre incapacité à faire face au monde, à prendre position, à quitter nos terrains de jeu virtuels, devenus refuges face à ce que nous ne comprenons plus, et s’achève pourtant sur une note d’espoir.

 

Leyla-Claire Rabih et Frank Weigand

 

SUIVIE D’UN BUFFET

CONVIVIAL

PRODUCTION PRISE DIRECTE

MAISON FOLIE

MOULINS / LILLE

 

Tarif soirée 9€

réduit 6€

ou un crédit loisir

21H /

CONCERT

BENJAMIN COLLIER

& MOUNYA

BOUDIAF

 

Ces deux artistes qui se sont rencontrés sur Revolt. She said. Revolt again., poursuivent leur collaboration.

 

Production : Prise Directe, lectures de théâtre contemporain

Réunis pour la première fois lors la création musicale de Revolt. She said. Revolt again., en 2016, Mounya Boudiaf et Benjamin Collier présentent à l’invitation de Prise Directe un set en duo naviguant au cœur de leurs nombreuses inspirations :  black music, électro, rock, musique arabe… Dans une actualité qui brûle, certaines valeurs reviennent nous hanter. Le sacré et l’impur, le profane et le respectable, du symbole à la réalité. L’envie est née de proposer un répertoire de reprise qui « crie au loin »,  de mélanger nos sons comme

une issue possible à ce quotidien en perte de repères.

 

Benjamin Collier & Mounya Boudiaf

 

 DUNCAN MACMILLAN

AUTOUR DU FESTIVAL

LECTURES DE

THÉÂTRE

CONTEMPORAIN

03 — 10.02

2017

TALKING TO EACH OTHER

MARIA MILISAVLJEVIC

RÉSERVEZ

PRISE DIRECTE

LECTURES DE THÉÂTRE CONTEMPORAIN

 

Capucine Lange : Directrice

Arnaud Anckaert : Conseiller artistique

© Prise directe - lectures de théâtre contemporain

 

03—10.02 2017